[PUP] Rencontre avec Joan Peruga

A+ A- Aa
Partager cette page :

le 10 novembre 2022

PUP-des livres et vous site.png

Des livres et vous : rencontre avec Joan Peruga

Jeudi 10 novembre à 17h
Atrium de la BU Droit&Lettres - campus du Moulin à Vent


À l'occasion de la sortie de son dernier livre, l'écrivain andorran d'adoption, Joan Peruga, sera de passage à l'Université de Perpignan afin de présenter son ouvrage :  "Dernier été à Ordino".

 

Résumé du livre :

À l’automne 1882, Sumpta d’Areny-Plandolit est obligée de quitter la paisible demeure familiale d’Ordino, dans les vallées d’Andorre pour accompagner la baronne de Senaller, sa mère, à Barcelone, où elles devront défendre leur héritage face aux enfants de la première épouse du baron, assassinée le soir d’une première au Liceu. En ville, Sumpta découvre à la fois l’amour de Ventura, un jeune séminariste, et les épisodes les plus sombres du passé familial.

Últim estiu a Ordino, convertie par des milliers de lecteurs en classique de la littérature andorrane et pyrénéenne, est une création subtile entre réalité et fiction, qui nous fait parcourir à travers les craintes, les rêves et les espoirs d’une jeune fille à la sensibilité exquise, le monde en pleine mutation de la fin du XIXe siècle depuis vallées pyrénéennes jusqu’à la bouillonnante capitale catalane.
 

Joan Peruga :
Santalecina (Aragon), 1954

Diplômé de l’Université Autonome de Barcelone en histoire et géographie, Joan Peruga est nommé professeur en Andorre d’où il n’est jamais plus reparti. Historien et écrivain, il collabore à la presse andorrane. Il réunit ses premiers écrits dans El temps ensenyat (1994), pour lequel il a reçu le prix Tristaina de journalisme en Andorre, et leur suite dans Dijous remenats (2001). Il a été le cofondateur et le premier directeur de la revue Portella Andorra Lletres Arts.

En tant qu’auteur de fictions, il publie en 1998 Últim estiu a Ordino, déjà traduit en espagnol et maintenant en français, qui reçoit le prix Fiter i Rossell du roman. L’année 2004 voit la sortie de son second roman La República invisible, traduit en tchèque et en roumain. El museu de l’elefant (2013) est finaliste du prix El lector de l’Odissea. Alcanadre, édité en 2016, est son travail le plus intime.



 

Thématique(s)
UPVD
Partager cette page :

Mise à jour le 3 novembre 2022