L’incroyable histoire des esclaves oubliés sur l’île de Tromelin

A+ A- Aa
Partager cette page :

le 17 mai 2021

Sans-titre-1.jpg

L’Université de Perpignan Via Domitia a accueilli en ce début d’année une exposition itinérante consacrée aux recherches archéologiques effectuées par le GRAN et L’Inrap sur l’île de Tromelin, île sur laquelle 80 esclaves malgaches ont été abandonnés au 18è siècle.

Seuls 8 survivants dont 1 bébé de 8 mois ont été retrouvés et sauvés 15 ans après.

Un projet soutenu par la Fondation UPVD et coorganisé avec le laboratoire CRESEM de l’UPVD.

Abandonnés par des marins français après un naufrage en 1761, des esclaves malgaches ont survécu pendant 15 ans sur le minuscule îlot de Tromelin, dans l’océan Indien. Grâce aux fouilles archéologiques menées sur place depuis 2006, leur passé ressurgit. En témoigne l’exposition « Tromelin, l’île des esclaves oubliés »:

Martin Galinier, Professeur UPVD et Directeur du CRESEM :

« C’est cette conjonction entre la pédagogie et la recherche, de par les thèmes que nous étudions dans l’axe patrimoine du Cresem, de par le Master d’Archéologie Subaquatique développé à l’UPVD, qui nous a semblé très intéressante et a donc permis d’accueillir cette exposition au sein de la Bibliothèque universitaire de l’UPVD. »

« Cette exposition Tromelin est un focus mais permet toutefois d’entrer dans l’histoire globale de l’esclavage. Ce qui est important c’est de pouvoir garder une trace de cette exposition itinérante et de son passage à l’UPVD; par le biais de journées d’études nous allons pouvoir proposer aux étudiants une réflexion sur l’histoire complexe de l’esclavage. »

Dans ses missions d’intérêt général, la Fondation UPVD participe également à diverses actions de valorisation et diffusion des savoirs et connaissances. Le soutien à l’accueil de cette exposition au sein de l’UPVD s’inscrit dans ce cadre.


Thématique(s)
UPVD
Partager cette page :

Mise à jour le 17 mai 2021