Politique générale

A+ A- Aa
Partager cette page :

Un territoire pour une recherche dédiée au développement durable



A l'échelle d'un seul département administratif, tous les terrains d'expérimentation géographiques, environnementaux, sociétaux, énergétiques, se bousculent et s'entrecroisent depuis plus de 560.000 ans. On peut y lire à travers les stratigraphies de Tautavel l'évolution de l'environnement et de l'Homme qui l'occupe. A travers les molécules présentes dans les cours d'eau ou lagunes, on mesure les impacts de l'Homme moderne.Sous l'ensoleillement d'Odeillo ou de Thémis, on envisage les énergies de demain. Dans la réserve marine de Cerbère-Banyuls, on développe des dispositifs de régénération halieutiques en milieu naturel et le long du littoral, on imagine les règlementations à venir susceptibles d'inciter à plus de durabilité.

Ce microcosme méditerranéen ne se limite pas à ses frontières naturelles ou administratives, la recherche et la pensée universitaires ne sauraient s'en satisfaire. Au-delà de ce contexte climatique et culturel, les compétences et résultats de nos recherches trouvent largement un écho à l'échelle internationale. L'aide au développement fait également partie intégrante des travaux de recherche avec des partenariats avec plusieurs pays d'Afrique et d'Asie en collaboration avec l'OMS, le CIRAD, l'IRD.

La prise de conscience des crises croisées tant méditerranéennes que mondiales inquiète et la société est en attente de propositions concrètes de la part des chercheurs. Ce défi ne peut être relevé que par une recherche pluridisciplinaire.
Partager cette page :

Mise à jour le 2 décembre 2015